2020 - Un Jaune à Isatis

Un Pari gagné !

Retour au Sommaire

Description et argumentaire du projet :

Tout le monde le sait, Franchard Isatis est un site populaire. Cependant, les grimpeurs de niveau « jaune » n'ont pas dans ce grand massif un circuit qui leur soit dédié. Bien sûr, ils peuvent se rendre à Franchard Cuisinière ou à Franchard Hautes Plaines dans lesquels il y a des circuits jaunes qui sont très bien. Sauf que ces circuits sont davantage appropriés aux grimpeurs qui ont déjà une bonne expérience de l’escalade. Et effet, contrairement à ce que dit la légende, les circuits jaunes ne sont pas tous ouverts aux grimpeurs « inexpérimentés », autrement dit aux débutants. Je dirais même plus, depuis leur invention, il y a eu assez peu de circuits créés qui soient à la fois techniques et propices à la découverte des gestes de l’escalade. Et cette observation est en particulier exacte dans la forêt domaniale. La raison de cette rareté proviendrait qu'il y aurait peu de sites de blocs vraiment propices à la création d’un circuit jaune pouvant convenir à l'initiation des débutants, c'est à dire sans avoir recours, à défaut de mieux, à une succession de rétablissement besogneux sur petits blocs pauvres en prises ; harmonie rythmique parfois rompue par l’apparition d’un passage plus subtil. Même si à première vue, lorsqu'on flâne entre les rochers, il s'avère qu'il n'ai pas certain de trouver de quoi faire un circuit jaune de qualité propice à l'initiation, sa concrétisation s'avère être aussi question de volonté, du moins de motivation. Ainsi, loin de toute préoccupation idéologique comme au temps des premiers circuits jaune, mais simplement parce qu'ils sont nécessaires et que c'était un beau challenge de trouver un enchaînent de passages plaisants et équilibrés, Philippe Leduby prit l’initiative de chercher une solution. Et il en a trouvé une qu'il a aussitôt partagé afin de mener son projet à natureté après avoir reçues les observations constructives des texteurs bienveillants (C'est une règle).

En clair ce circuit n’est pas mal du tout, car c’est à la fois un circuit technique, en particulier sur les pieds, qui peut satisfaire les grimpeurs qui ont du métier comme il demeure globalement accessible aux débutants, à condition qu'ils soient accompagnés d’un grimpeur expérimenté pour les aider à résoudre les problèmes d’escalade, parfois un peu recherchés. En effet, nous pensons qu'un circuit même d'initiation, doit faire entrer le grimpeur débutant de plein pied dans la dimension sportive et technique de l'escalade : se jouer de la gravité du bout du pied. Oui, comme l'escalade est un sport complexe et qu'on est grimpeur dès sa première voie, nous pensons que les débutants doivent toujours êtres accompagnés d’un pédagogue si l’on veut qu'ils réussissent leur entrée dans le monde de l'escalade et progressent rapidement, c’est-à-dire que leur soit offerte d’emblée, la possibilité d’être rapidement autonome, s’ils le souhaitent évidemment. (L’idée maîtresse des années 70/80 autour du circuit jaune était que grâce à lui n’importe qui pouvait seul, donc en autonomie, s’initier en autodidactes à l’escalade. Thèse que nous récusons depuis longtemps car si le circuit jaune dit d'initiation, permettait aux désirants grimper d'échapper à l'obligation d'être accompagné d'un initiateur, autrement dit idéalement et généreusement à échapper au caractère initiatique qu’avec eux revêtirait l'activité, cela revenait à favoriser qu’en même, ce principe un brin élitiste : va et démerde-toi si tu veux être grimpeur...

Évidemment, c’est la loi du sport, si quelques voies s’avèrent résister aux débutants, ce n’est pas forcément une sinécure ou une anomalie. Au contraire, ces quelques éventuels insuccès constituent un prétexte à revenir résoudre les derniers problèmes. C'est la clé du progrès.

Du point du vue pratique, le circuit jaune proposé ici est actuellement tracé et numéroté au Posca jaune. Il comprend 35 numéros et 4 bis et son départ se trouve en début de massif sur le bloc juste après le 1 rouge. L’ensemble du circuit se déroule sur des rochers déjà utilisés par les autres pistes. Il n'y a donc pas d'extension de la zone d'escalade, et pas d’impact sévère sur l'environnement car l'auteur s'est interdit tout dégagement lourd et coupe de bois. Les déplacements des grimpeurs se font sur les sentes déjà existantes. Merci pour votre attention.


Pepito, le 17 sept 2020


Dernière minute : le circuit après quelles évolutions du projet en fonction des retours d'une dizaine de personnes vient d'être peint. Il propose 39 passages avec en complément trois variantes...